Les employés de l’usine Soucy Belgen ce sont prononcés à 92 % en faveur d’une entente de 5 années

Les employés de l’usine Soucy Belgen ce sont prononcés à 92 % en faveur d’une entente de 5 années
Les travailleuses et travailleurs de la Fonderie Belgen CSN se sont prononcés à 92 % en faveur d’une entente de 5 années © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Le syndicat des travailleuses et travailleurs de la Fonderie Belgen (CSN) a conclu avec succès la négociation d’une nouvelle convention collective.

Daniel Giroux, électromecanicien à l’usine Soucy Belgen  © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

Les employés de l’usine Soucy Belgen qui avaient manifestés le 10 février lors d’une première journée de grève à Drummondville ce sont prononcés à 92 % en faveur d’une entente de 5 années.

En effet, en entrevue au Vingt55 les employés avaient fait connaitre leurs demandes « Nous tentons d’obtenir la parité au niveau salarial avec les travailleurs de l’industrie », avait expliqué Daniel Giroux, électromecanicien à l’usine Soucy Belgen rencontré sur place par le Vingt55.lors de la manifestation. « Nous souhaitons obtenir des conditions similaires à d’autres fonderies au Québec » ‘avait également déclaré Daniel Giroux représentant des employés de l’entreprise

Contacté par le Vingt55, Mme Joanie Mailhot, Chef des communications de l’entreprise Soucy Belgen avait confirmé que la direction et en négociation avec le syndicat.

Mme Joanie Mailhot, avait déclaré en entrevue au Vingt55 que la direction de l’entreprise demeurait ouverte aux propositions raisonnables. C’est donc dans une proportion de 92 % en faveur d’une entente de 5 années que les employés de l’usine Soucy Belgen se sont prononcés afin de poursuivre le travail et ains mettre fin au litige qui les opposaient à la direction.

Les salariés se sont prononcés à 92 % en faveur d’une entente de 5 années où ils ont obtenu des gains significatifs, notamment au niveau des augmentations des salaires et des avantages sociaux, ainsi qu’une amélioration notable des conditions de travail. « Nous n’avons jamais abandonné ; la solidarité et la participation de tous ont eu un impact extraordinaire sur le résultat de la négociation. » – Bruno Sirois, président du syndicat de la Fonderie Belgen.

Les travailleurs bénéficieront d’une augmentation de salaire de 10 % pour l’année 2023, de 3 % ou l’IPC pour les années 2024-2025 et de 3,5 % ou l’IPC pour les années 2026-2027. En plus d’une augmentation des avantages sociaux et d’une amélioration des conditions de travail, les travailleurs auront également droit à des congés payés supplémentaires et à des primes majorées substantiellement. Ceci s’ajoute à un réajustement salarial de 16 % qui lui a été négocié avant l’échéance de la convention collective en 2021. Ce qui place les salariés de la Fonderie Soucy Belgen en tête de liste des comparables pour les salaires dans l’industrie manufacturière. Paul Lavergne, président du Conseil central du Cœur du Québec – CSN : « Cette négociation est un succès sur toute la ligne et a été possible grâce à l’implication de tous les services de la CSN, la FIM – CSN ainsi que de l’appui du Conseil central du Cœur du Québec. »

En conclusion, Louis Bégin, président de la Fédération de l’industrie manufacturière se dit fier de la combativité des travailleurs lors de cette négociation de convention collective qui pourra offrir des avantages supplémentaires aux travailleurs. « Je suis convaincu que ces gains contribueront à améliorer la qualité de vie des travailleurs et à diminuer l’impact de la pénurie de main-d’œuvre sur cette entreprise en offrant des salaires plus que compétitifs ».

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFILE

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon

Installez l'appli Vingt55

Installer l'appli Vingt 55
×