Prostitution juvénile : André Côté, Frédéric Picotte, Sylvain Rouleau et trois autres accusés ont comparu au palais de justice de Drummondville

Prostitution juvénile : André Côté, Frédéric Picotte, Sylvain Rouleau et trois autres accusés ont comparu au palais de justice de Drummondville
© Crédit photo Eric Beaupré. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

C’était le retour de six (6) des accusés arrêtés le 3 octobre 2019 dans un hôtel de Drummondville après avoir été pris dans les filets des enquêteurs de la Sûreté du Québec lors d’une opération menée en lien avec le leurre informatique et d’obtention de services sexuels moyennant rétribution d’une personne de moins de 18 ans.

Le Ving55 a assisté aux nouvelles comparutions de six des accusés qui ont été arrêtés le 3 octobre 2019 dans un hôtel de Drummondville après avoir été pris dans les filets des enquêteurs de la Sûreté du Québec lors d’une opération menée en lien avec le leurre informatique et d’obtention de services sexuels moyennant rétribution d’une personne de moins de 18 ans, étaient de retour au palais de justice de Drummondville.

Ainsi, André Côté, homme d’affaires de Drummondville, Sébastien Blais, Fréderic Picotte, préventionniste du Service des incendies, Sylvain Rouleau qui était enseignant à Drummondville au moment des gestes reprochés, ainsi que Éric Daigle, Michaël Jolin, Serge Jr Noël et Mikaël Mislak, avaient répondu à une annonce en lien avec les services d’une prostituée s’identifiant comme étant d’âge mineure via un site de rencontres. Une fois rendus sur place et en présence de la présumée jeune adolescente, les suspects avaient été arrêtés dans le cadre d’une opération menée par les policiers de la Sûreté du Québec.

L’enquête préliminaire pour les quatre accusés, à laquelle le Vingt55 a assisté et qui a eu lieu le 1er décembre dernier  au palais de justice de Drummondville a permis au procureur et avocats de mieux faire connaître leurs intentions dans leurs dossiers respectifs et de prendre connaissance d’une partie de la preuve.

Des accusés plaident coupables alors que d’autres souhaitent un procès

Ainsi, mercredi, les dossiers d’André Côté, Sébastien Blais, Frédéric Picotte et Sylvain Rouleau étaient de retour à l’étape d’orientation et s’est tenue essentiellement par vidéoconférence, trois des quatres accusés étaient présents par vidéo conférence étant représentés par leurs avocats respectifs mercredi en présence de l’honorable juge Éliane B. Perreault alors que Me Kevin Mailhot, procureur de la Couronne a dû répondre aux demandes et requêtes et communication de preuves des avocats de la défense. Comme l’a souligné Me Luc Plante et Me Yves Desauniers, certains documents caviardés sont au cœur des demandes formulées par les avocats, Me Castonguay et Me Beaulieu, afin de faire avancer les dossiers, tout comme la nature même de l’opération policière, document qui doit être transmis par la Couronne pour le 1er juin.

Les délais en lien avec l’arrêt Jordan ont également été traités en raison des délais causés par la pandémie. L’honorable juge l’honorable Éliane B. Perreault a permis la prolongation du délai passant du mois de mai 2022 au 7 novembre 2022 pour faire entendre la cause.

Des dossiers présentés de façon distincte devant le tribunal

Plusieurs scénarios en défense sont présentés par les procureurs alors qu’une éventuelle demande d’arrêt des procédures a été évoquée quant aux procédures même de l’opération par les policiers et enquêteurs tenue en décembre 2010.

Pour le moment, le Directeur des poursuites criminelles et pénales entend, à la lumière des dossiers actuels, constituer quatres procès différents devant juge ou jurys, selon la décision des défendeurs dans ces dossiers, positions qui devraient être connues en août prochain.

Deux autres comparutions aujourd’hui au palais de justice de Drummondville

Toujours en lien avec l’opération et arrestation dans ces dossiers, deux autres dossiers revenaient également en cour aujourd’hui, vendredi 16 avril, devant l’honorable juge Marie-Josée Ménard, soit les dossiers d’Éric Daigle, l’un des accusés qui avait annoncé en décembre vouloir enregistrer un plaidoyer de culpabilité, a vu son avocat reporter son dossier au 14 mai prochain. Dans le cas de Serge Jr Noel, celui-ci subira son enquête préliminaire vendredi prochain, une sentence devrait être connue tel que soumis et proposé dans ce dossier par l’avocat en défense, Me François Lafrenière et le procureur de la couronne, Me Mailhot.

Un plaidoyer de culpabilité et sentence dans un dossier

Comme le rapportait le Vingt55 lors de la comparution du premier accusé qui a plaidé coupable aux infractions telles que portées lors de la frappe policière en matière de prostitution juvénile à Drummondville, William Osadchuk a écopé le 2 juin 2020 de six (6) mois de prison après avoir purgé huit (8) mois de prison de façon préventive pour les accusations de leurre informatique et obtention de services sexuels moyennant rétribution d’une personne de moins de 18 ans. En plus de la sentence d’emprisonnement, William Osadchuk avait aussi écopé de deux (2) ans de probation et devra fournir un échantillon d’ADN.

Les quatres accusés, André Côté, Sébastien Blais, Frédéric Picotte et Sylvain Rouleau seront de retour devant les tribunaux au palais de justice le 22 septembre à 14h afin de permettre aux procureurs et tribunal de se saisir d’une date de procès qui pourrait avoir lieu en novembre.

Le Centre d’écoute et de prévention suicide Drummond partenaire Vingt55

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon