Rencontre des ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de l’Agriculture – Le ministre André Lamontagne souhaite que le fédéral prenne en compte le leadership du Québec en agriculture durable

Rencontre des ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de l’Agriculture – Le ministre André Lamontagne souhaite que le fédéral prenne en compte le leadership du Québec en agriculture durable
André Lamontagne, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

À Ottawa, en marge de la Conférence annuelle des ministres et des sous-ministres fédéraux, provinciaux et territoriaux  de l’Agriculture, qui se tiendra à Saskatoon du 20 au 22 juillet prochain, le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. André Lamontagne, a aujourd’hui réaffirmé l’importance de reconnaître, dans le prochain cadre stratégique multilatéral en agriculture, l’autonomie du Québec quant à l’atteinte de cibles dont il s’est déjà doté en matière de lutte contre les changements climatiques. Il en a profité pour partager l’étendue de la mobilisation et du leadership du Québec en matière d’agriculture durable, notamment en vertu de son Plan d’agriculture durable 2020-2030.

En novembre 2021, à Guelph, les ministres FPT ont approuvé l’énoncé de politique du prochain cadre stratégique (PCS). Cet énoncé confirmait la volonté d’accroître l’enveloppe budgétaire en agriculture tout en respectant le désir du Québec que les programmes soient flexibles, adaptés à la réalité de nos agriculteurs et agricultrices et en réduisant la lourdeur administrative. L’énoncé de Guelph reconnaît d’ailleurs le respect des compétences partagées en matière d’agriculture.

Le ministre a participé aux discussions entourant plusieurs autres dossiers qui touchent le Québec. Les dossiers suivants ont notamment été retenus pour la rencontre de juillet prochain.

Code de conduite entre détaillants et fournisseurs

Le Québec se montre encouragé par le rapport que les représentants de l’industrie ont présenté conjointement au cours des derniers jours. Il souligne leur engagement à poursuivre les travaux pour répondre aux questions en suspens. Il accueille favorablement le plan de l’industrie afin d’entreprendre des consultations élargies pour assurer une forte adhésion à la solution. Avec l’appui du ministre fédéral ainsi que des ministres des provinces et des territoires, M. Lamontagne invite l’industrie à venir présenter ses recommandations définitives lors de la prochaine réunion des ministres prévue en juillet.

Rappelons que le Québec avait demandé la création d’un groupe de travail FPT sur de nouveaux frais imposés aux fournisseurs par les détaillants en juillet 2020, qu’il copréside avec la ministre fédérale, Marie-Claude Bibeau. Sur la base des travaux de ce groupe de travail et pour répondre à la demande des ministres FPT, l’industrie rapporte des progrès considérables dans l’élaboration d’un code de conduite entre les détaillants et fournisseurs. Le Québec demande aux entreprises du secteur de continuer leurs efforts pour élaborer un code de bonnes pratiques à l’intention de l’industrie alimentaire canadienne. Il encourage les provinces et territoires, avec l’appui du gouvernement fédéral, à faire front commun.

Il nous fait extrêmement plaisir de vous présenter les finalistes de l’édition 2021-2022 du Concours Élan CAE Drummond

Grippe aviaire, peste porcine africaine et conflit en Ukraine

Le Québec a profité de cette rencontre pour souligner qu’il collabore activement avec le gouvernement fédéral afin d’accompagner et de soutenir les entreprises confrontées à une éclosion d’influenza aviaire. Il demande au gouvernement fédéral de considérer tout autre type d’aide financière permettant de soutenir les entreprises.

Cette situation dans le secteur aviaire accentue l’importance de réaliser rapidement des progrès dans le dossier de la fièvre porcine africaine. Le Québec a indiqué qu’un plan d’intervention fédéral, provincial et territorial avec l’industrie et une coordination pancanadienne sont nécessaires pour assurer la concertation des actions et des cibles de dépopulation potentielle. Il faut tenir compte des parts de marché intérieur des entreprises, mais s’assurer aussi de minimiser les enjeux de bien-être animal.

Finalement, le Québec a tenu à renouveler le soutien qu’il apporte au gouvernement fédéral dans la mise en place de sanctions économiques contre la Russie dans le conflit en Ukraine. Notre gouvernement souhaite que les efforts se poursuivent afin de stabiliser la chaîne d’approvisionnement pour nos entreprises et les consommateurs.

« Le Québec est une réelle locomotive d’innovation et de mobilisation dans le domaine de l’agriculture durable, notamment par la mise en œuvre de notre Plan d’agriculture durable, dont le dernier budget a bonifié l’enveloppe générale. Dans les négociations du prochain cadre stratégique, le Québec souhaite faire valoir son leadership au bénéfice de notre secteur. Je tiens à souligner également que je demeure préoccupé par le rapport de force des grands détaillants dans la relation avec leurs fournisseurs. À ce sujet, mon gouvernement est disposé à poursuivre sa collaboration au groupe de travail fédéral, provincial et territorial et avec l’industrie afin de soutenir l’élaboration d’une solution concrète qui permettra plus de transparence, d’équité et de prévisibilité dans la relation entre les détaillants et fournisseurs. C’est une fierté pour moi que le Québec rassemble les autres provinces autour de ce dossier. » – M. André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon