Trois élèves de l’école Jean-Raimbault prônent le changement des règles du code vestimentaire imposé

Trois élèves de l’école Jean-Raimbault prônent le changement des règles du code vestimentaire imposé
Les trois étudiants Ioan-Henri Muntean entouré de Marianne Dugas et Fanny Mcduff, ont initié le mouvement du carré jaune à l’école Jean-Raimbault de Drummondville,© Photo Éric Beaupré

Le mouvement des carrés jaunes «à la mode» à l’école Jean-Raimbault


|Drummondville| Depuis peu, le mouvement du carré jaune ne cesse gagner de la popularité partout au Québec. Devant une telle vague, les élève de Jean-Raimbault souhaitent être entendus également et ont réussi à allier leurs voix à celles des milliers d’élèves du Québec qui ont trouvé un moyen pacifique pour ouvrir les discutions sur le code vestimentaire imposé.

Ioan-Henri Muntean, Marianne Dugas et Fanny Mcduff ont donc initié le mouvement à l’école Jean-Raimbault de Drummondville, proposant aux autres élèves d’arborer le symbole et, non moins à la mode, le carré jaune, en guise d’appui au mouvement provincial pour le changement du code vestimentaire imposé en milieux scolaire.

« Nous souhaitons participer à la réglementation de nos milieux de vies et scolaire »

« Nous souhaitons, par ce moyen pacifique et rassembleur, démontrer à la direction de notre école et à la commission scolaire que nous sommes ouverts d’esprits et souhaitons nous faire entendre et participer à notre code de vie étudiante. Nous souhaitons essentiellement pouvoir nous exprimer et suggéré sur ce qui serait acceptable et qui ne brime ni la volonté de l’école ni nos façons de nous vêtir convenablement », explique les jeunes étudiants.

«Les modes et les tendances vestimentaires sont changeantes et dynamiques. Les règles et les codes vestimentaires sont peu flexibles n’ont pas été modifiés ni revus depuis plusieurs années. Nous croyons qu’il y a place à l’ouverture et surtout, que cela nous permet, comme jeunes adultes, de prendre part au processus de réglementation et ainsi, y trouver un terrain d’entente légèrement plus adapté à nos goûts et looks créatifs. À 17 ans en 2018, nous croyons fermement qu’il y a place aux changements et que nous puissions prendre part aux discutions. Mettre un peu le code vestimentaire à la mode et au goût du jour. » conviennent de dire les 3 élèves  convaincu du bien-fondé du mouvement du carré jaune.

La Commission scolaire des Chênes et la direction informées du mouvement des carrés jaunes

Les trois élèves ont, au nom des étudiants, remis une lettre à la direction afin d’appuyer le mouvement les carrés jaunes et de faire connaitre leurs demandes et faire porter leur message.

« Nous avons remis à la direction de l’école notre message et nous avons été bien reçus et surtout entendus. Nous croyons à la bonne volonté de la direction de nous écouter et de laisser porter notre message démocratiquement. Nous souhaitons ouvrir la discussion… Comme seule l’École secondaire Jean-Raimbault sait le faire ! » ont-ils précisé.

La Commission scolaire des Chênes confirme la demande des élèves

Contacté par le Vingt55, Bernard Gauthier, secrétaire général de la Commission scolaire des Chênes confirme avoir été informé du mouvement des carrés jaunes.

« Nous somme informés de ce mouvement et nous avons également été informés des demandes du groupe d’étudiants de Jean-Raimbault. Bien sûr, le code vestimentaire est un enjeu important pour les élèves et à chaque année nous le comprenons bien. Par ce mouvement pacifique, nous comprenons qu’ils ont choisi d’être entendus adéquatement. Nous serons ouverts aux discutions. » explique M. Gauthier.

« Assurément nous sommes ouverts à un code vestimentaire adéquat pour tous. Il s’agit maintenant d’étudier la question dans son ensemble et adéquatement. » a-t-il confirmé.

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon