Une importante quantité de sang appartenant à Baker retrouvée sur les murs démolis

Une importante quantité de sang appartenant à Baker retrouvée sur les murs démolis
| © Photos Éric Beaupré. Tous les droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Le procès de Félix Pagé se poursuivait au palais de justice de Drummondville mardi 15 janvier. Les travaux de démolition entamés par Félix Pagé révèlent une importante quantité de sang, car il semble que l’accusé n’avait pas eu le temps de procéder au ramassage des débris laissés par les travaux de démolition qu’il avait entrepris dans la maison de Roland Baker, avant d’être arrêté le 24 mai 2017.

L’agent et spécialiste en scène de crime de la Sûreté du Québec Dany Godin est venu à son tour témoigner pour la Couronne, révélant qu’une importante quantité de sang avait été retrouvée sur les morceaux de plâtre, de gypse et du segment de mur démoli et qui ont été retrouvés dans la cage des escaliers de la résidence de Roland Baker.

«À l’image d’un grand casse-tête j’ai procédé à la reconstitution des murs, ce qui a permis de dévoiler une importante quantité de sang appartenant à la victime sur les murs arrachés, à la suite de travaux de démolitions fait par l’accusé», a confirmé le témoin.

L’enquêteur principal en scène de crime, Martin Grégoire, également appelé à la barre des témoins pour la Couronne, est quant à lui venu démontrer et expliquer que des taches de sang et de chaire humaine avaient été retrouvées sur différentes pièces à conviction : bâton de baseball, scie, tout comme des couvertures souillées. Le tout se trouvait emmailloté devant le réfrigérateur où Roland Baker a été retrouvé démembré.

La valeur des prises d’empreintes mise en doute par Pagé

Lors du contrainte-interrogatoire de l’agent Christian Cantin, celui-ci a dû à plusieurs reprises expliquer le processus de prise d’empreintes alors que Félix Pagé tentait, tant bien que mal, d’obtenir des explications afin de soulever un doute sur l’efficacité des résultats d’analyse des empreintes retrouvées sur le réfrigérateur et sur le sol.

Requête pour présenter sa défense à partir de la table des avocats

Félix Pagé a fait une demande au tribunal mardi matin d’afin d’obtenir le droit de poursuite sa défense à la table des avocats de la défense.

«J’ai deux agents qui veillent sur moi. Je ne représente pas un grand danger. Je fais cette requête dans le but de pouvoir mieux présenter ma défense», a tenté de faire valoir Félix Pagé quelques minutes avant le début des procédures. «Je travaille mes dossiers dans des boîtes empilées, ici derrière moi. C’est petit et difficile d’y présenter ma défense», plaidait l’accusé.

 

CITATION

L’Honorable juge Alexandre Boucher

«

Monsieur Pagé j’entends votre requête et la réponse est non. Vous avez choisi de vous représenter seul, cette décision ne change pas votre statut d’accusé. Vous êtes collaborateur et agissez correctement, votre démarche et demande est louable, mais nous ne changerons pas les procédures pour autant. C’est donc de la boîte des accusés que vous pourrez poursuivre ce procès et votre défense.

»

Le procès devant jury se poursuit mercredi 16 janvier avec le contre-interrogatoire de l’enquêteur Martin Grégoire par Félix Pagé, qui continue de se représenter sans avocat dans ce procès.

 

Éric Beaupré
Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Les derniers articles

Populaire en ce moment