Incendie mortel rue Joël à Drummondville – La thèse criminelle écartée par la SQ et le coroner

Incendie mortel rue Joël à Drummondville – La thèse criminelle écartée par la SQ et le coroner
Incendie rue Joël à Drummondville © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

L’incendie qui a fait une victime dans la nuit de samedi à dimanche dans un appartement de la rue Joël ne serait pas d’origine criminelle, selon les premiers éléments d’enquête fournis par le coroner Yvon Garneau et la Sûreté du Québec.

Incendie rue Joël à Drummondville © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

Rappelons qu’un appel a été logé au Service de sécurité incendie et sécurité civile de Drummondville à 1 h 21 par un voisin voyant de la fumée qui se dégageait d’une fenêtre du deuxième étage de l’immeuble résidentiel de six logements, situé au 26, rue Joël.

« Pour l’instant, il ne semble pas y avoir aucun élément criminel », comme l’ont confirmé le coroner Yvon Garneau et la sergente Catherine Bernard, porte-parole de la Sûreté du Québec, tous deux contactés par le Vingt55.

« Les unités en route pour l’intervention ont reçu l’information qu’il y avait possiblement encore une personne à l’intérieur de la résidence. Les premiers pompiers arrivés sur les lieux ont constaté que le feu faisait rage dans l’appartement situé au deuxième étage », nous avait confirmé M. Pascal Roux, Chef de division aux opérations du Service de sécurité incendie et sécurité civile de Drummondville. Rapidement, une équipe s’est dirigée vers l’appartement impliqué pour tenter de retrouver cette personne manquante.

Une fois sur les lieux, les pompiers du Service d’incendie de Drummondville ont découvert le corps inerte d’une femme dans l’appartement, a également confirmé le Chef de division, Pascal Roux.

Les pompiers l’ont extirpée et ont rapidement entrepris des manœuvres de réanimation, manœuvres qui ont été pratiquées pendant plusieurs minutes par les pompiers avant l’arrivée des paramédicaux, qui l’ont transportée à l’Hôpital Sainte-Croix.

Durant l’intervention, les bénévoles du SIUCQ ont été sollicités et leur véhicule d’urgence a été utilisé par les pompiers, qui poursuivaient les manœuvres de réanimation, tandis que le délai des paramédicaux s’allongeait. Un homme a aussi été transporté au centre hospitalier. « Le deuxième résident de l’appartement impliqué a également subi des blessures importantes et ce dernier a été transporté à l’hôpital », a précisé le Chef de division du Service incendie.

Le décès de la victime, Madame Johanne St-Germain, 66 ans, a été constaté et confirmé par le coroner Yvon Garneau.

Les expertises effectuées par les enquêteurs de la Sûreté du Québec se poursuivent afin de déterminer la cause exacte de l’incendie.

« Les causes de l’incendie ont été identifiées », a confirmé le coroner Garneau, contacté par le Vingt55. « Les résultats de l’enquête et de l’investigation portant sur les causes du décès de Madame Johanne St-Germain, 66 ans, ainsi que les éléments d’enquête des enquêteurs et techniciens de la SQ seront divulgués plus tard », a conclu le Coroner Garneau, qui a toutefois précisé qu’aucun élément criminel n’a été relevé sur les lieux de ce triste événement.

Incendie rue Joël à Drummondville © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon