«Je suis extrêmement chanceux»-William Dunn Provencher, le conducteur du scooteur réduit en miette

«Je suis extrêmement chanceux»-William Dunn Provencher, le conducteur du scooteur réduit en miette
William Dunn Provencher était déjà de retour en classe, jeudi, à l'école Jean-Raimbault, mais devrait attendre quelques semaines avant de reprendre l'activité physique.© Photo Caroline Lepage

Le taux d’alcool du conducteur du VUS dépassait trois fois la limite permise. L’homme de 46 ans a des antécédents criminels en matière d’alcool au volant. | © Photo Éric Beaupré


| Drummondville | Le conducteur du scooteur démoli après avoir été violemment percuté par un VUS, mardi, se considère extrêmement chanceux d’être sorti de ce grave accident pratiquement sans séquelle.

William Dunn Provencher venait de quitter en scouteur l’école Jean-Raimbault, le mardi 22 mai en fin d’après-midi, quand il a été victime d’un grave accident, au coin du boulevard Lemire et de la rue St-Laurent, à Drummondville.

L’ado de 16 ans dit n’avoir jamais vu venir le VUS qui l’a heurté à toute vitesse, sans jamais freiner, alors qu’il était immobilisé au feu rouge. Son scooteur a été complètement bousillé, coincé entre deux véhicules.

William Dunn Provencher a été projeté sous le coup de l’impact et a finalement atterri par terre.

«Quand je me suis relevé la tête, j’ai vu que c’était grave. J’ai vu plusieurs morceaux de mon scouteur éparpillés par terre. J’ai paniqué…», confie-t-il.

Par chance, l’automobiliste à la suite duquel le jeune s’était immobilisé en scouteur était un ambulancier. Ce dernier s’est empressé d’aller à son secours, après la collision.

«Sans lui, je ne sais pas ce qui ce serait passé. J’ai vraiment été chanceux… C’est fou! Je remercie beaucoup ce monsieur-là. Il a pris soin de moi. Tout de suite, il a pris la situation en main», exprime l’ado de 16 ans.

Rien de grave

William Dunn Provencher a été amené à l’hôpital, où les médecins n’ont vu aucune blessure grave ni fracture.

«Il est né sous le signe de la chance», s’exclame sa mère, Patricia Dunn, rassurée de savoir que son fils va bien. Celui-ci a eu son congé le soir de son accident.

Depuis, il soulage ses maux de dos avec des anti-douleurs et est retourné à l’école, jeudi.

«Mes amis n’en revenaient pas. Ils ne pensaient pas me voir avant la semaine prochaine», partage cet étudiant de secondaire 4.

Malgré qu’il doive attendre deux à trois semaines avant de reprendre l’activité physique, l’ado est conscient qu’il aurait pu lui arriver bien pire.

«Je suis un miracle sur deux pattes», dit-il.

Accusations criminelles

Mme Dunn a signé les papiers pour permettre aux policiers d’avoir accès au dossier de son fils pour faciliter le dépôt d’accusations contre l’homme en état d’ébriété qui a causé l’accident.

Selon Aurélie Guindon, porte-parole de la Sûreté du Québec, son taux d’alcool dépassait trois fois la limite permise. L’homme de 46 ans a des antécédents criminels en matière d’alcool au volant. Tant qu’il n’a pas comparu au palais de justice de Drummondville, il est impossible de divulguer son identité.

 

 

AUTRE LIEN SUR CET ÉVÉNEMENT: https://vingt55.ca/blog/accident-sur-le-boulevard-lemire-impliquant-une-voiture-et-un-scooter/


La Rédaction
La Rédaction
CONTRIBUTOR
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Populaire en ce moment

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon