Meurtre prémédité et outrage au cadavre : le dossier de Kevin Romagosa accusé du meurtre de Robyn-Krystle O’Reilly, progresse au palais de justice de Drummondville

Meurtre prémédité et outrage au cadavre : le dossier de Kevin Romagosa accusé du meurtre de Robyn-Krystle O’Reilly, progresse au palais de justice de Drummondville
Meurtre prémédité et outrage au cadavre, le dossier de Kevin Romagosa accusé du meurtre de Robyn-Krystle O'Reilly, progresse au palais de justice de Drummondvill @ Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55 Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Le dossier de Kevin Romagosa, accusé du meurtre prémédité de sa femme, Robyn-Krystle O’Reilly, âgée de 34 ans, et d’outrage à son cadavre, était de retour au palais de justice de Drummondville vendredi dernier. Le procureur de la Couronne et l’avocat de la défense ont présenté de nouvelles informations permettant d’avancer dans le dossier de meurtre et de féminicide survenu à Wickham, dans la MRC de Drummond.

 

Kevin Romagosa, accusé du meurtre au premier degré de sa femme Robyn-Krystle O’Reilly, et d’outrage à son cadavre @ Crédit photo de la scène d’enquête Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservé.

Le Vingt5 a assisté à la brève audition et nouvelle étape dans le dossier Kevin Romagosa accusé de meurtre prémédité en aout dernier et d’outrage au cadavre de sa conjointe qui était également la mère de deux enfants.

En effet, le retour du dossier s’est tenu vendredi dernier au palais de justice de Drummondville devant l’honorable juge Marie Josée Ménard, une brève audition a eu lieu, au cours de laquelle Me Nicole Camacho en défense a informé le tribunal des progrès réalisés dans le dossier par Me Phillipe G Kerr, du cabinet Shadley Knerr, agissant comme avocat principal pour la défense.

« Nous attendions d’avoir l’ensemble des preuves avant de décider si une enquête préliminaire sera nécessaire », a déclaré Me Nicole Camacho, en réponse à une question de la juge sur les intentions de leur client et de l’avocat principal du dossier de demander la tenue d’une enquête préliminaire ou non alors que l’accusé, ayant subi une évaluation psychiatrique et déclaré apte à subir son procès à la lumière du rapport d’évaluation rédigé en août, dont le contenu reste confidentiel à ce stade et avant la tenue éventuelle d’un procès.

Le dossier du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) Me Marc-André Roy est complet © Crédit photo Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

Me Marc André Roy, procureur de la Couronne, a informé le tribunal vendredi que l’ensemble de la preuve avait été remis à ce stade.

« Il n’y aura pas de révélation majeure. Vous avez l’ensemble du dossier entre les mains », a rappelé l’honorable juge Ménard, invitant la défense à informer de ses intentions concernant la tenue éventuelle d’une enquête préliminaire.

‘’Si vous souhaitez une enquête préliminaire, il faudra prendre les mesures nécessaires pour ce faire », a rappelé la juge lors de la brève comparution à laquelle a assisté le Vingt55.

Ainsi, la juge, avec l’accord du procureur de la Couronne et de l’avocate de la défense, a fixé la prochaine audience au 22 mars prochain pour déterminer la position de la défense concernant la demande d’enquête préliminaire. La juge a rappelé que la défense devra se prononcer avant cette date et informer le tribunal de ses intentions. Si une enquête préliminaire est jugée nécessaire, la défense devra en informer le tribunal afin de permettre une préparation efficace d’ajouter la juge.

« Qu’il s’agisse d’une enquête préliminaire complète, partielle ou d’une enquête préliminaire sans juge, vous devrez en informer le tribunal pour faire avancer le dossier de manière efficace », à souligné l’honorable juge Marie Josée Ménard.

Le rapport d’autopsie, un document fondamental, a été remis à la défense, et le dossier du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) est complet.

L’avocat agissant au nom de l’avocat Me Phillipe G Kerr, principal, a précisé que le rapport d’autopsie, qui revêt une importance fondamentale, avait été reçu la fin de semaine dernière. Elle a ajouté : « Nous pourrons informer le tribunal de nos intentions concernant une éventuelle demande d’enquête préliminaire à la prochaine date », selon l’avocat de la défense.

L’accusé, toujours détenu et sous supervision médicale, fait face à une peine d’emprisonnement à perpétuité s’il est reconnu coupable des infractions et gestes qui lui sont reprochés.

La juge Ménard a rappelé la nécessité que l’accusé reste sous supervision médicale psychiatrique compte tenu de sa fragilité, en se référant aux conclusions du rapport fourni par la défense lors de la dernière comparution de l’accusé pour meurtre prémédité et féminicide à l’égard de sa femme, Robyn-Krystle O’Reilly, 34 ans, ainsi que d’outrage à son cadavre.

Enquête de la Sûreté du Québec de la MRC de Drummond et des crimes majeurs sur le meurtre au premier degré de Robyn-Krystle O’Reilly, ainsi que sur l’outrage à son cadavre @ Crédit photo de la scène d’enquête Eric Beaupré / Vingt55. Tous droits réservés.

La découverte de ce drame et féminicide a laissé deux familles et deux enfants privés de leur mère dans le deuil.

Comme le rappelait le Vingt55 lors des événements, les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) ont retrouvé le corps de la victime, une mère de famille, à proximité du 1181, 7e rang, à Wickham, suite à l’inquiétude exprimée par des proches et le père de la victime, Matthew Snape, concernant la disparition de la femme alors que les deux enfants du couple, âgés de 4 et 6 ans, avaient été laissés seuls dans la résidence familiale de Pierrefonds. Le Montréalais a été arrêté sur place alors qu’il tentait de mettre fin à ses jours à l’arrivée des policiers de la Sûreté du Québec de la MRC de Drummond, qui ont procédé à son arrestation. Le corps de la victime, mère de deux enfants, a été retrouvé dissimulé et abandonné dans le véhicule du suspect alors qu’il tentait, selon les premiers éléments d’enquête, de dissimuler le corps de sa femme et mère de famille.

Une période toujours difficile pour les proches et les deux enfants du couple, endeuillés par ce drame. Une demande d’aide qui a presque atteint l’objectif de soutien fixé par une amie de la victime.

En effet, comme l’a souligné le Vingt55 peu de temps après le drame, une campagne d’aide a été lancée par Katie Morris, une amie de la famille, dans le but de recueillir 100 000 $ pour soutenir la famille et ses deux enfants, et qui a atteint à ce jour 82 200 $. Les fonds ont jusqu’à présent permis de couvrir les frais funéraires et serviront également à couvrir les dépenses médicales ainsi que les fonds d’éducation pour les jeunes enfants. Les proches de la famille ont souligné la période incroyablement difficile à laquelle ils font face, exprimant leur intention d’aider les deux jeunes enfants endeuillés par ce drame et qui devront vivre avec les conséquences de cet acte irréparable.

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFILE

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon

Installez l'appli Vingt55

Installer l'appli Vingt 55
×