Un cabinet d’affaires publiques de la région de Drummondville s’offre une vitrine dans la capitale canadienne

Un cabinet d’affaires publiques de la région de Drummondville s’offre une vitrine dans la capitale canadienne
Laurent Proulx, entrepreneur en série et fondateur de ce cabinet boutique spécialisé dans la représentation d'entreprises auprès des instances gouvernementales © Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Démarrée timidement à Notre-Dame-du-Bon-Conseil au début de l’année 2020 en pleine crise de la COVID-19, le cabinet de relations publiques et gouvernementales Lindsay Affaires Publiques se retrouve, à la veille de son deuxième anniversaire, côtes-à-côtes avec des joueurs des ligues majeures de relations publiques et gouvernementales en s’offrant une vitrine face à la colline du parlement à Ottawa.

« C’est l’aboutissement d’un énorme travail consacré à mettre en place notre offre de service et notre réseau, tant à Québec qu’à Ottawa. Ce cabinet de conseils, c’est la jonction de mes deux plus grandes passions qui sont la politique et le domaine des affaires, » de déclarer Laurent Proulx, entrepreneur en série et fondateur de ce cabinet boutique spécialisé dans la représentation d’entreprises auprès des instances gouvernementales. Dans sa première année d’opération, la start-up a réussi à prendre rapidement sa place malgré sa petite taille. Elle compte parmi ses clients des entreprises manufacturières dans le domaine des transports, des entrepreneurs en travaux publics et une association qui défend les intérêts économiques d’un regroupement d’entreprises.

Suite à un partenariat négocié qui inclut la venue d’un nouveau client majeur, le cabinet boutique de la région de Drummondville fait donc son entrée dans la capitale du Canada. « C’est une entente qui va nous permettre à la fois de faire le travail en présentiel pour certains de nos clients, en plus de continuer à bâtir notre réseau et d’attirer de nouveaux clients qui ont besoin de se faire entendre auprès des décideurs sur la scène fédérale, » de poursuivre M. Proulx.

Organisateur de campagnes électorales dès l’âge de 14 ans culminant par son élection à 24 ans au conseil de ville de Québec, Laurent Proulx jouit d’un réseau de contacts et d’une longue feuille de route en politique et en gouvernance. « Il arrive que les entreprises, afin de soutenir leur croissance ou pour protéger leurs intérêts, doivent intervenir dans la sphère publique et faire de la politique. J’ai donc lancé un cabinet qui les aide à choisir les meilleures stratégies lorsqu’elles interagissent avec les médias et le gouvernement, » de conclure M. Proulx lors de son passage à Ottawa. 

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon