Usine de farine d’insectes : Entosystem propulse une nouvelle filière d’avenir et s’installe à Drummondville

Usine de farine d’insectes : Entosystem propulse une nouvelle filière d’avenir et s’installe à Drummondville
Grâce à un projet d’économie circulaire de 66 millions de dollars Entosystem s’installe à Drummondville © Entrevue / Vingt55. Tous droits réservés.

DRUMMONDVILLE

Il s’agit de l’entreprise Entosystem, qui contribue à l’autonomie alimentaire et l’économie circulaire s’installe à Drummondville, la nouvelle usine de revalorisation des matières organiques de l’industrie agroalimentaire s’installera à Drummondville dans des installations de plus de 100 000pi² grâce à plus de 60 M$ d’investissements publics et privés.

Grâce à un projet d’économie circulaire de 66 millions de dollars Entosystem s’installe à Drummondville © Entrevue / Vingt55. Tous droits réservés.

Entosystem revalorise les matières organiques provenant de l’industrie agroalimentaire québécoise qui seraient autrement gaspillées, en les transformant en plusieurs produits écologiques grâce à un procédé zéro-déchet.

Ces matières organiques récupérées de la ferme à l’épicerie sont utilisées pour nourrir les larves de mouche soldat noire. L’usine recevra quotidiennement 250 tonnes d’aliments qui seront consommés en seulement six jours par les insectes. Une fois bien nourries, ces larves sont séchées et broyées en une riche farine protéinée destinée à l’alimentation des animaux domestiques et d’élevage. Ce procédé circulaire permet également de commercialiser un excellent engrais approuvé pour la culture biologique.

Qui plus est, cette approche novatrice permet d’intégrer l’économie circulaire au cœur du modèle d’affaires de l’entreprise.

Des retombées écologiques et économiques concrètes

Cette nouvelle usine de plus de 100 000pi² permettra à Entosystem de créer 70 nouveaux emplois dans la région, en plus de conserver les 30 emplois déjà actifs à Sherbrooke, et de se doter d’un système industriel entièrement automatisé de tout son processus d’élevage d’insectes. Ces avancées technologiques permettront à l’entreprise de revaloriser 90 000 tonnes de matières organiques chaque année afin de produire 5 000 tonnes de larves protéinées de haute qualité ainsi que 15 000 tonnes d’engrais approuvé pour la culture biologique.

Selon une étude indépendante, ce projet novateur permettra de réduire de 85 %1 par année les émissions de GES par rapport au scénario actuel, tout en augmentant l’autonomie et la sécurité alimentaire.

Notons qu’au pays, une grande proportion des aliments produits sont gaspillés ou perdus. À plus vaste échelle, l’agriculture, l’alimentation des chiens et des chats ainsi que l’utilisation d’engrais non durable contribuent à une forte proportion des émissions de GES en Amérique du Nord.

« Nous sommes fiers de jouer un rôle de précurseurs dans le développement de cette filière prometteuse pour l’environnement, l’économie et l’autonomie alimentaire du Québec. Déjà implantés en Estrie, cette expansion dans la ville de Drummondville n’aurait pu être possible sans le soutien exceptionnel de nos partenaires, soit Agriculture et Agroalimentaire Canada, BDC, Financement agricole Canada, Exportation et développement Canada, le Ministère des Pêcheries, de l’Agriculture et de l’Alimentation du Québec, Investissement Québec, la Financière agricole du Québec, RECYC-QUÉBEC, la Ville de Drummondville et la SDED, ainsi que Sanimax et Desjardins. » – Cédric Provost, président et co-fondateur, Entosystem

Il nous fait extrêmement plaisir de vous présenter les finalistes de l’édition 2021-2022 du Concours Élan CAE Drummond

Entosystem s’établira dans le parc industriel du secteur Saint-Nicéphore.

La Société de développement économique de Drummondville (SDED) est heureuse d’annoncer la venue d’un projet de grande envergure sur leur territoire. L’entreprise d’économie circulaire Entosystem construira une nouvelle usine spécialisée dans l’élevage d’insectes destinée à la fabrication de farine protéinée. Cet investissement de 60 M$ permettra de lutter contre le gaspillage alimentaire et créera 70 nouveaux emplois à Drummondville.

« L’arrivée d’Entosystem diversifie davantage notre économie régionale. La transformation alimentaire constitue d’ailleurs le 2e plus grand secteur d’activités à Drummondville, un secteur en croissance années après années. L’économie circulaire s’inscrit dans une nouvelle ère. Le gaspillage alimentaire représente un enjeu fort préoccupant auquel il importe de s’attaquer. Actuellement, environ 60 % de la production alimentaire est gaspillée. Entosystem s’attaque à ce fléau en valorisant les matières organiques du Québec.

Depuis près de six ans déjà, Entosystem met toute son énergie à favoriser l’essor d’une production locale et à ouvrir un nouveau marché dans notre industrie agroalimentaire québécoise, soit celui de la farine d’insectes protéinée destinée à la consommation animale et des biofertilisants à base d’insectes. Nous sommes donc heureux de la soutenir aujourd’hui dans son projet. Ce dernier lui permettra de renforcer son expertise et de faire un pas de géant dans son domaine, et ce, tout en encourageant une agriculture durable et en stimulant la vitalité économique du Centre-du-Québec. »  – André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable des régions du Centre-du-Québec et de la Chaudière Appalaches et député de Johnson

« Je salue le grand engagement d’Entosystem dans notre région et plus particulièrement à Drummondville. Cet investissement majeur est une nouvelle preuve de la vigueur et du dynamisme de notre économie. De plus, nous ne pouvons qu’être satisfaits de voir se développer des solutions industrielles locales qui mettent en œuvre des principes d’économie circulaire bénéficiant aux acteurs de la filière agroalimentaire québécoise. » – Sébastien Schneeberger, député de Drummond–Bois-Francs et leader parlementaire adjoint

« Nous sommes donc fiers qu’une entreprise innovante et avant-gardiste comme Entosystem ait choisi la Capitale du développement pour installer son entreprise » a exprimé Stephanie Lacoste mairesse de Drummondville et présidente de la SDED en entrevue au Vingt55  »La Ville de Drummondville est heureuse qu’une entreprise innovante et avant-gardiste comme Entosystem ait choisi la Capitale du développement pour installer son entreprise. L’arrivée d’Entosystem appuie la diversification de notre économie régionale. La transformation alimentaire constitue d’ailleurs le 2e plus grand secteur d’activités à Drummondville. L’économie circulaire s’inscrit dans une nouvelle ère et Drummondville a toujours été précurseur. Nous avons à cœur la réduction du gaspillage alimentaire et la valorisation des matières résiduelles. L’arrivée d’Entosystem constitue un pas de plus dans cette direction. » d’ajouter Stéphanie Lacoste. 

« Dans un contexte de changements climatiques et de rareté des ressources, il est important de trouver des solutions novatrices pour réduire le gaspillage alimentaire. En tant que leader de développement socioéconomique, nous devons soutenir une économie qui prolonge le cycle de vie des matières. C’est pourquoi nous sommes fiers de financer à la hauteur de 13,5 millions de dollars la nouvelle usine d’Entosystem. » – Jean-Yves Bourgeois, premier vice-président Services aux entreprises du Mouvement Desjardins

« La technologie développée par Entosystem se positionne parmi les meilleures au monde et permet une gestion innovante et durable des matières organiques de l’industrie agroalimentaire. À titre de partenaire privilégié, Sanimax partage une expertise et des valeurs communes qui font la force de notre collaboration. Nous croyons qu’il s’agit d’un projet d’avenir qui contribuera à renforcer le rôle du Québec et des entreprises d’ici comme leaders de l’économie circulaire. Nous sommes fiers de contribuer activement au développement de cette nouvelle filière. » Martial Hamel, président – Amérique du Nord, Sanimax

Grâce à un projet d’économie circulaire de 66 millions de dollars Entosystem s’installe à Drummondville © Entrevue / Vingt55. Tous droits réservés.

Éric Beaupré
PHOTOREPORTER
PROFIL

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

Les derniers articles

Faits divers

Suivez-nous sur les réseaux sociaux:

facebookyoutube-icon